Par le biais d’ateliers de prise de parole et de réflexion, d’une performance théâtrale, de la vidéo et de cette plateforme digitale, ce projet de l’association Les Indépendantes (anciennement PIR – Programme Indépendant de Recherche) donne la parole aux jeunes sur leurs problématiques et leurs aspirations pour le monde de demain.


Réparation #2 / Novembre 2021-juin 2022

Avec le soutien du Département de l’Instruction Publique, de la formation et de la jeunesse (DIP) du canton de Genève, de la Loterie Romande et de la ville de Plan-les-Ouates.

logo Canton Geneve          logo Loterie Romande           logo ville Plan-les-Ouates


Réparation #1 / Février-juin 2021

Avec le soutien du Département de l’Instruction Publique, de la formation et de la jeunesse (DIP) du canton de Genève, de la Loterie Romande, du Global Studies Institute et du Fond Général de l’Université de Genève et de la Fondation Philanthropique Famille Sandoz.

logo Sandoz          

logo FGUG          logo GSI


La thématique : la réparation

Inspiration

Ce projet puise son inspiration dans les travaux des sciences sociales et dans les programmes de réparation qui ont été mis en place dans les pays fortement touchés par des traumatismes ou des discriminations.

« La parole a un pouvoir transformateur qui permet d’aider à panser les blessures personnelles et collectives. »

La thématique de la réparation part de l’hypothèse selon laquelle la parole a un pouvoir transformateur qui permet d’aider à panser les blessures personnelles et collectives. Un préjudice ne peut être réparé qu’à partir du moment où il est formulé publiquement et reconnu. Ainsi, la parole publique, quelle qu’elle soit, permet de mettre des mots sur le passé et ainsi de le transformer grâce à un processus qui s’appuie sur les capacités de résilience de chacune et chacun.

Les participant.e.s : pourquoi les jeunes ?

L’association Les Indépendantes, constituée de personnes engagées dans la vie sociale et politique, cherche favoriser le débat public qui laisse une place insuffisante aux jeunes pour exprimer leurs idées et leurs utopies. C’est pourquoi, elle a choisi d’aller dans les écoles, afin d’offrir un espace sécurisé pour que les jeunes puissent partager et transformer leurs idées, leurs opinions ou exprimer leurs difficultés. Puisque le monde de demain sera le leur, ils et elles ont un rôle essentiel à jouer dans sa construction.

Les conséquences de la crise de la Covid-19 ont été très marquées notamment au sein des jeunes population. Réparation permet d’offrir une opportunité de prise de parole aux jeunes qui sont peu visibles dans les débats publics et dont le confinement a accru la mise à l’écart. La COVID-19 a souligné les inégalités qui traversent nos sociétés. La pandémie a intensifié la vulnérabilité des plus défavorisé.e.s (personnes au chômage, précaires, isolées, étudiant.e.s, etc.). Certains jeunes des quartiers populaires vivent une exclusion accrue en raison de leurs origines sociales et culturelles. En ouvrant un espace public de parole destiné aux jeunes et visible de tous, ce projet, qui vient dans les écoles, vise à leur donner des outils pour réfléchir à leur implication dans la vie sociale et politique. Il aspire à leur permettre de comprendre qu’ils et elles sont aussi acteurs et actrices des changements souhaités.

Réparation propose à des élèves des outils de différentes natures afin de permettre à chacun et chacune de s’approprier les mediums langagiers qui leur conviennent le mieux. Le projet leur apporte des compétences spécifiques dispensées par des professionnel.le.s pour s’emparer des mots, du théâtre et de la vidéo. L’acte créateur qui évoque leurs difficultés, structuré et transformé par le théâtre, la vidéo et l’écriture, agit comme une force de proposition collective, diffusée à la fois grâce à une performance théâtrale et par le biais de cette plateforme numérique.

Les objectifs pédagogiques du projet

  • Construire des opinions et des formes d’expression artistiques pour diffuser les idées des élèves et alimenter le débat citoyen.
  • Transformer des difficultés individuelles et collectives par l’apprentissage du discours.
  • Acquérir des compétences langagières, techniques, artistiques, sociales mobilisables dans le cadre de leur formation et dans leurs emplois futurs.
  • Clarifier leurs identités sociales, culturelles et de genre.
  • Développer leur conscience civique.
  • Sensibiliser les jeunes aux enjeux du monde contemporain.
  • Valoriser et rendre accessible leurs créations et leur travail.